Mérelle.net, l'aventure intérieure

Testez-vous

Quel est votre type psychologique dans la typologie jungienne ? Cette connaissance est importante pour la compréhension de votre propre fonctionnement et l'interprétation de vos rêves. Ce test va vous permettre de le déterminer.

Ce questionnaire pris à la fin du livre "L'œuvre de Jung" de Charles Baudouin n'a pas été établi selon un étalonnage statistique ; il part de la description de Jung comme d'une donnée procédant de son expérience clinique. On ne doit pas attendre de ce questionnaire plus que ce qu'il peut donner, à savoir une orientation utile. 45 questions sont posées à laquelle vous devez répondre en vous positionnant sur une échelle allant de 0 à 4. Après avoir renseigné et validé le questionnaire, vous recevrez en retour votre type fonctionnel et votre attitude extravertie ou introvertie.

Aucune donnée personnelle n'est collectée par ce questionnaire. Vos réponses sont strictement anonymes.

Questionnaire

  1. Vous sentez-vous parfois celui qui prêche dans le désert ?
  2. OuiNon


  3. Vous reproche-t-on de poursuivre des rêveries stériles quand il s'agit au contraire de préoccupations très importantes à vos yeux ?
  4. OuiNon


  5. Vous considère-t-on, vous considérez-vous vous-même, comme "original" ?
  6. OuiNon


  7. Adoptez-vous avec enthousiasme les voies nouvelles, quitte à les abandonner ensuite facilement ?
  8. OuiNon


  9. Avez-vous tendance à repousser des émotions qui vous semblent trop impétueuses ?
  10. OuiNon


  11. Êtes-vous apprécié davantage dans votre milieu social, professionnel, ou plutôt, au contraire, dans votre cercle intime, familial ?
  12. SocialIntime


  13. Trouve-t-on parfois, trouvez-vous vous-même, que les manifestations de vos sentiments sont exubérantes, voire excessives, encore qu'elles puissent aller successivement dans des sens opposés ?
  14. OuiNon


  15. Vos choix, vos actes personnels tiennent-ils compte dans une large mesure de ce qui convient à autrui, plus généralement de ce qui "convient", c'est-à-dire des convenances et conventions du milieu ?
  16. OuiNon


  17. Vous considère-t-on, vous considérez-vous vous-même, comme fantaisiste, voire fantasque ?
  18. OuiNon


  19. Aimez-vous faire prévaloir vos idées, notamment dans votre cercle intime ? Vous considère-t-on comme autoritaire ?
  20. AimeN'aime pas


  21. Avez-vous tendance à vous défier de l'enthousiasme, à craindre les extravagances ?
  22. OuiNon


  23. Les "séances d'associations" que l'on fait parfois en analyse peuvent être définies par deux comparaisons :
    • On peut dire : c'est comme la "conversation" à bâtons rompus, mais non contrôlée, non stoppée.
    • On peut dire aussi : c'est comme la "rêverie", mais une rêverie parlée.
    Laquelle de ces deux comparaisons vous est-elle la plus sympathique ?
    N.B. : il ne s'agit pas de choisir entre deux techniques, mais seulement entre deux comparaisons désignant la même chose.
  24. ConversationRêverie


  25. Quand vous étudiez un problème, êtes-vous embarrassé par des hésitations, des scrupules de pensée, qui peuvent même vous empêcher d'aboutir ?
  26. OuiNon


  27. A l'école, ou lors d'examens, étiez-vous de ceux qui se sentent plus à l'aise à l'oral ou à l'écrit ?
  28. OralÉcrit


  29. Vous dirigez-vous selon des règles de conduite rigoureuses ou pensez-vous que les règles comportent surtout des exceptions ?
  30. Règles rigoureusesExceptions


  31. Êtes-vous volontiers silencieux, réservé ? Avez-vous une résistance à vaincre lorsqu'il s'agit de vous mettre en avant ?
  32. OuiNon


  33. Vous sentez-vous très responsable et inquiet de la prospérité de ceux qui dépendent de vous, ou au contraire n'est-ce pas un de vos soucis majeurs ?
  34. Pas responsableResponsable


  35. Vous sentez-vous vivement refroidi, blessé, lorsque vous êtes l'objet d'un jugement négatif ?
  36. OuiNon


  37. Cherchez-vous plutôt à approfondir vos idées, vos connaissances, ou plutôt à les multiplier, à les varier, à en élargir le champ ?
  38. ApprofondirMultiplier


  39. Vous passionnez-vous pour ou contre les gens et les choses, ou pratiquez-vous à leur égard une neutralité bienveillante, volontiers empreinte de bonhomie ?
  40. Neutralité bienveillantePassion


  41. Si vous visitez une ville étrangère, étant bien entendu que vous vous proposez de voir certains monuments ou sites bien précis, préférez-vous demander votre chemin au coin des rues, ou vous procurer un plan et vous diriger seul, d'après lui ?
  42. DemanderPlan


  43. Vous engagez-vous volontiers dans des voies audacieuses, voire subversives ?
  44. OuiNon


  45. Accordez-vous surtout du prix aux sentiments qui sont secrets et intenses ?
  46. OuiNon


  47. Appréciez-vous surtout une société dans la mesure où elle vous permet de demeurer parmi les autres dans un certain effacement, qui vous procure un calme agréable où vous jouissez de la société sans beaucoup y participer ?
  48. OuiNon


  49. Les objets, les sons, les couleurs, etc., vous intéressent-ils pour eux-mêmes, sollicitant vos dons d'observation, ou êtes-vous plutôt sensible à leur retentissement intérieur, à leur qualité esthétique, quitte à paraître médiocre observateur ?
  50. Retentissement intérieurEn eux-mêmes


  51. Passez-vous pour avoir du sens pratique ou pour en manquer ?
  52. ManqueA sens pratique


  53. Passez-vous pour joyeux compagnon, compagne enjouée ? Aimez-vous tenir bonne table ?
  54. OuiNon


  55. Avez-vous ou pourriez-vous avoir du goût pour telle ou telle des activités suivantes : commerçant, entrepreneur, spéculateur, agent d'affaires, politicien ?
  56. OuiNon


  57. Êtes-vous susceptible, sujet au ressentiment ?
  58. OuiNon


  59. Vous connaissez-vous comme ayant le flair des possibilités nouvelles, des filons à prospecter ?
  60. OuiNon


  61. Avez-vous fait souvent des expériences désagréables avec vos collègues, vos concurrents dans votre spécialité ?
  62. OuiNon


  63. Toutes choses égales par ailleurs, préférez-vous téléphoner ou écrire ?
    N.B. : la question concerne les cas où l'on a vraiment le choix entre le téléphone et la lettre et où l'on peut laisser parler ses préférences.
  64. TéléphonerÉcrire


  65. Êtes-vous de ceux qui, comme on dit, ne dédaignent pas de "jouir des biens de ce monde" ? ou auriez-vous plutôt tendance à vous restreindre, à vous dominer, à pratiquer un certain ascétisme ?
  66. JouirAscétisme


  67. Voyez-vous parfois le monde comme une apparence et une comédie ?
  68. OuiNon


  69. Êtes-vous gourmet ?
  70. OuiNon


  71. Avez-vous de l'admiration pour les hommes possédés par une idée, et que certains traiteraient de fanatiques ou d'illuminés ?
  72. OuiNon


  73. En cas de dépression, de tristesse, de 'cafard', votre mouvement le plus spontané est-il de rechercher la compagnie parce qu'elle vous aide à 'en sortir', ou au contraire de vous isoler, de 'cuver votre cafard' tout seul, comme l'ivrogne son vin ?
    N.B. : 'aller se perdre dans la foule' peut être une manière de s'isoler.
  74. CompagnieSolitude


  75. Recourez-vous volontiers pour faire comprendre vos impressions, à des expressions vives, colorées, éventuellement superlatives ?
  76. OuiNon


  77. Êtes-vous amateur d'art, esthète ? Vous passionnez-vous ou pourriez-vous vous passionner - et dépenser - pour des collections de belles choses ?
  78. OuiNon


  79. Avez-vous des intérêts objectifs, abstraits, ou vous intéressez-vous surtout à ce qui a touché d'abord votre intimité, votre cœur ?
  80. CœurIntérêts


  81. Êtes-vous en général demeuré d'accord avec les valeurs qu'on vous a enseignées ? Autrement dit, avez-vous continué à estimer, à aimer, à vénérer ce que votre éducation vous a appris à traiter de la sorte ?
  82. OuiNon


  83. Vous est-il facile de vous adapter aux circonstances ?
  84. OuiNon


  85. Redoutez-vous les situations stables ? Craignez-vous de vous y enliser, de vous y sentir prisonnier ?
  86. OuiNon


  87. Attachez-vous beaucoup d'importance à votre habillement (disons plus ou moins que la plupart des personnes de votre milieu) ?
  88. OuiNon


  89. Quand vous agissez en faveur d'autrui, pensez-vous plutôt à la personne d'autrui, à ses réactions, ou plutôt à des principes ? (C'est mon devoir, c'est juste, la vérité l'exige).
  90. PrincipesPersonne